APPRENTISSAGE: le code
La réforme facilitera t'elle la compréhension des conditions du contrat d'apprentissage?
La lecture du code du travail, pour les chefs d'entreprise, est elle si ardue? Jugez vous même, voici l'exemple d'un texte qui fixe les règles de la rémunération d'un apprenti :

« Article D6222-29 :
La rémunération minimale de l'apprenti pendant la période d'apprentissage excédant, en application de l'article L. 6222-8, la durée du contrat fixée conformément à l'article L. 6222-7, est celle fixée à l'article D. 6222-26 pour l'année d'exécution du contrat correspondant à cette période.
»

Vous avez compris ? Si vous avez compris c'est que vous êtes un juriste expert, légèrement schizophrène. Les autres comprennent surtout l'urgence de simplifier les règles. Tous les employeurs ne sont pas épaulés par un service juridique prêts à débrouiller tout ça!

A l'heure ou chacun se mobilise pour l'emploi des jeunes, en favorisant l'apprentissage comme une voie d'excellence, on voit bien quel effet peut produire un texte comme celui-ci sur un employeur de TPE. Incapable d'estimer le montant de la rémunération d'un apprenti sans le secours ruineux d'un juriste patenté, il refermera le dossier. Et les millions dépensés en communication pour exalter les vertus de l'apprentissage partent en fumée.

Muriel Pénicaud, la ministre du travail, en charge de la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage déclarait à propos du plafond des indemnités prud'homales : «l’insécurité juridique est un frein à l’emploi et aux initiatives». Certes, et la complexité juridique un boulet bien amarré!

Il est sans doute plus simple d'ajuster une taxe, un plafond d'indemnité, que de changer la disposition des lois bâtit sur un siècle de débats parlementaires et de luttes syndicales. Grossis, remaniés, devenus illisibles, ces textes cent fois transformés égaient le juriste et désespèrent le citoyen (entrepreneur).

La ministre s’apprête à annoncer les nouvelles mesures d'une réforme simplificatrice et assure qu'elle va "beaucoup s'investir dans la voie de l'apprentissage" (sic fr3) . Les jeunes français n'en attendent pas moins, avec l'espoir d'un horizon nouveau, plus dégagé avant d'être limpide.

Nous en sommes encore loin et le citoyen est impatient, qui a montré en élisant un outsider quel espoir il porte en lui. Alors l'optimisme est de rigueur, la mobilisation que nous évoquions est réelle et pourrait bien bousculer ce vieux système de valeurs qui encourage les auteurs kafkaiens du code du travail!

Une idée pour faire plus simple ?

Dans ce cas, courez vite sur faire-simple.gouv.fr et exposez bravement votre idée dans le champ dédié : "je propose une idée". Votre contribution participera peut être au "choc de simplification pour les entreprises" mis en place par l'État depuis 2014. Si le choc n'est pas très brutal pour le moment, on sait que les idées s'insinuent et finissent gravées aux frontons des écoles, alors marchons!
Christophe Montoriol  -  08/09/2017
ERASMUS: au ras des pâquerettes
Le député Jean Arthuis nommé par la ministre du Travail pour faire décoller la mobilité des apprentis en Europe
« Avec Erasmus +, la mobilité européenne des apprentis est largement encouragée pour favoriser l’acquisition de compétences et l’insertion professionnelle.» annonce avec optimisme le site Génération Erasmus +.

Grâce à une hausse de 40% de son budget européen, le programme Erasmus + vise d'ici 2020 à financer la mobilité de 650.000 apprentis et jeunes européens en formation professionnelle.

Ce dispositif existe depuis trente ans. En trente ans, 25 000 apprentis seulement ont pu en profiter, contre 615 000 étudiants des grandes écoles et des universités européennes ! Pour eux le programme ERASMUS est une réussite, encouragée par une dotation de 2 milliards d’euros par an du budget européen.

« Il est donc équitable, impératif, de mettre à la disposition des jeunes ayant choisi des filières techniques les mêmes moyens! »

proclame Jean Arthuis, ancien ministre des finances, nommé récemment représentant spécial pour l’apprentissage par la ministre du Travail. Avant d'ajouter : « On compte 6800 apprentis partis à l'étranger cette année, pour des séjours qui ressemblent plus à du tourisme professionnel ! »


L'homme de la situation ?

Député du parlement européen, Jean Arthuis plaide depuis longtemps pour une convergence des législations du travail, un Apprentissage européen, une citoyenneté européenne.

Sa mission : « identifier les freins à la mobilité au niveau national et européen », et « formuler des propositions d’action pour favoriser la mobilité des apprentis », avec un objectif : porter le nombre d’apprentis à 15 000 d’ici 2022, soit doubler leur nombre actuel.

Energie gachée

Les obstacles sont nombreux à franchir avant d'y parvenir : « bureaucratie, idéologies, conservatismes, frilosité, repli sur soi.» constate le député qui, sur sa page dédiée à l'assemblée Européenne, déplore encore : « Le chemin est semé d’embûches et tous ceux qui s’y engagent, faisant preuve de volonté et d’ingéniosité, s'épuisent dans une véritable galère. Que d’énergie gâchée stupidement! »

L'apprenti Mobile

« Puisque l'apprentissage est reconnu comme "la voie royale" d’accès à l’emploi, il est urgent de faire tomber toutes les barrières artificielles, de permettre le partage des bonnes pratiques et d’encourager la mobilité de tous les jeunes, sans discrimination entre étudiants, apprentis et autres stagiaires engagés dans des formations en alternance.»

A coup sûr Muriel Pénicaud, ministre du Travail, n'a pas choisi l'homme au hazard pour mener à bien ce combat. Jean Arthuis est engagé, convaincu, qui proposait déjà en 2015 : « .. un contrat d’apprentissage unique qui puisse s’appliquer dans les 28 pays européens. Cela faciliterait énormément les démarches de mobilité et garantirait à tous les mêmes droits. Avec ce contrat unique, nous pourrions poser la première pierre du droit du travail européen. »



Contrat International d'Apprentissage

Aujourd'hui, se dessine les contours plus précis d'un contrat d'apprentissage "Parcours International" qui serait convenu entre l'apprenti et l'employeur dès la signature et qui définirait une période de mobilité à l'international de 6 à 12 mois. Pendant sa période à l'étranger le statut salarié de l'apprenti deviendrait un statut étudiant Erasmus, limitant la responsabilité de l'employeur. Le CFA maintiendrait l'encadrement de la formation; Rémunéré par l'employeur sous statut apprenti et par Erasmus Pro sous statut étudiant, l'apprenti conservera ses droits.

Cette proposition portée par European Apprenticeship Ambassadors (EAA) et ses partenaires apparaît cohérente et lever de nombreux freins aux initiatives de mobilités.

Cette lutte s'inscrit bien en effet dans l'enjeu plus vaste de la réussite européenne, qui ne résistera pas à la tentation xénophobe si l'emploi continue d'être menacé et détruit pas la concurrence des législations. Le mandat d'Emmanuel Macron, un peu seul dans la campagne présidentielle à porter encore le flambeau européen, sera t'il celui de la réussite de l'apprentissage en France et en Europe? On se souvient que la création d'un Erasmus de l'apprentissage était inscrite dans le programme du président.

Mais pour l'heure, la mobilité des apprentis a bien du mal à s'exporter au delà du ... département! Alors l'Europe!

Christophe Montoriol  -  25/07/2017
MOOC Apprentissage
La révolution numérique en marche: le premier CFA virtuel arrive en France.
Un petit évènement en France, OpenClassRoom le site qui offre des cours en ligne, vient de signer avec CapGemini un partenariat pour former des apprentis au développement informatique. Un MOOC (Massiv Open Online Course) qui permettra d'obtenir un titre d'Expert en Ingénierie Informatique, reconnu par l’État (niveau bac+5) et un poste dans la prestigieuse SSII.

Un contrat d'apprentissage qui pourra, pour la première fois, être accompli en alternance entre la maison et l'entreprise. Pas de cours en CFA, l'apprenti débutera par trois mois de cours en ligne à temps plein à partir de septembre, puis une alternance de quatre jours par semaine en entreprise et une journée à la maison.

L'apprentissage sans frontières

CapGemini, à l'initiative de cette expérience, y voit une solution pour résoudre la difficulté de recruter sur ces postes. Une solution qui offre au moins deux avantages: le contenu des cours est élaboré par l’entreprise en fonction des compétences qu'elle souhaite voir acquérir et les apprentis peuvent se former dans n'importe quelle région de France. Bref, la société ratisse large et ouvre la porte aux meilleurs candidats en réduisant la contrainte géographique.

OpenclassRoom, déjà leader de la formation en ligne en France, envisage d'étendre l'expérience à d'autres disciplines en alternance. Son PDG, Pierre Dubuc, se félicite du succès de cette première approche, plus de 500 candidats se sont déjà inscrits à la sélection, qui se clôture fin août.

Pour Pierre Dubuc « Il est désormais possible de créer des classes d’apprenants sur des programmes de formation personnalisés selon les besoins de l’employeur et réparties sur plusieurs territoires. La flexibilité du suivi des cours est totale; Format en ligne oblige, le calendrier des cours s’adapte à celui du business. »

Tsunami

Le numérique submerge déjà l'information, et recouvre peu à peu toutes les activités humaines. Le modèle de formation traditionnel en apprentissage doit il craindre une concurrence nouvelle? Ou bien se réjouir de l’avènement d'un champ propice au développement de l'apprentissage?

D'évidence, la discipline enseignée doit être adaptée au MOOC, l'informatique y trouve une place plus naturelle que la chaudronnerie! Mais le progrès avance à grand pas, les MOOC disposent déjà d'outils vidéo, d’interfaces interactives qui sont encore loin de l'atelier mais qui suppléent progressivement à nombre de manipulations mécaniques.

Là encore la révolution numérique oblige à la réflexion sur l'avenir de son métier, de son évolution. Mieux que de l'anticiper, il faudra l'imaginer, le réinventer. Les CFA n'en sont pas exempts, qui doivent déjà sans doute prendre la mesure du changement. D'autres s'y sont engagés, comme l'École centrale de Lille qui crée dès janvier 2013 le premier MOOC français :« ABC de la gestion de projet », suivi par L'AFPA, en 2015, qui lance le premier MOOC Apprentissage en France pour la cuisine.

Si vous souhaitez vous inscrire à la selection de CAPGemini en ligne, vous pouvez accéder au formulaire en ligne ici.
Christophe Montoriol  -  28/06/2017
Les meilleurs plans pour se loger à la rentrée
La chasse aux opportunités
A la rentrée nombre d'apprentis cherchent à se loger près de leur emploi. Dès lors une compétition féroce s'engage, les logements sont rares et les bailleurs exigeants.

Son statut de salarié offre à l'apprenti quelques avantages sur son camarade étudiant, mais un apprenti salarié sans soutien familial présentera moins de garantie qu'un étudiant cautionné par ses parents.

Et avec un salaire inférieur au SMIC, un apprenti loin de ses parents ne pourra à la fois subvenir à ses besoins élémentaires et payer un loyer. Il lui faut pourtant trouvez un logement, puis trouver les moyens de le payer!

Trouver le logement :

Logement social, logement étudiant, logement intergénérationnel, colocation, il existe en France de nombreuses possibilités, on peut même trouver à se loger dans un bureau depuis la loi Molle (Loi de Mobilisation pour Le Logement et la Lutte contre l’Exclusion)!

Touver les moyens :

La lutte pour le logement passe également par la chasse aux aides qui sont nombreuses et variées, assez variées pour s'y perdre facilement.

L'APPRENTI vous livre quelques pistes  sur la page logement de L'APPRENTI
Xofribas  -  17/06/2017
Apprentis des lumières
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES: Les jeunes se démobilisent
La faible participation des jeunes aux élections inquiète et interpelle la responsabilité des instances éducatives.

Peut on accorder si peu d'importance aux députés, élus pour représenter les intérêts du peuple auprès d'un gouvernement?

En 1789, la révolution a donné le pouvoir au peuple, puis malgré quelques périodes mouvementées avec de brefs retours au despotisme, la démocratie s'est renforcée. Liberté, égalité, fraternité, des mots hardiment portés par nos aînés qui l'ont souvent payés de leur vie.

«.. Nous sommes ici par la volonté du peuple, nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes!» proclamait Mirabeau au milieu de la toute jeune assemblée révolutionnaire en juin 1789.

Aujourd'hui, dans notre société fracturée par les inégalités ces mots apparaissent à beaucoup dépourvus de sens. Il n'existe cependant pas d'alternative à la démocratie pour défendre liberté et égalité! Mais le citoyen désabusé peut être tenté de tout renverser, et par dépit se laisser gagner par le mépris et la rancœur.

Un phénomène bien connu qui, dans l'histoire, a fait le succès des partis haineux qui ont entraîné les peuples dans les guerres les plus meurtrières.

Une autre attitude témoigne de la désapprobation ou du découragement des peuples face à l'impuissance de l'état devant le chômage et la misère sociale, l'indifférence. Tout aussi dangereux, ce détournement des questions publiques entraîne l'affaiblissement des pouvoirs de l'état en rendant son action de moins en moins légitime. C'est ce qu'on observe au lendemain du premier tour des élections législatives où la participation n'a jamais été aussi médiocre depuis vingt ans!

A ces élections les jeunes ont été les plus nombreux à se démobiliser, leur abstention a été deux fois plus importante que dans les classes plus âgées (64% chez les moins de 35 ans). A quoi doit on cette désaffection ? Sans doute à une conscience moins grande de l'utilité d'une représentation nationale. Notre société ne produirait elle plus de citoyens mais seulement des consommateurs? On peut le craindre.

Dans "Le profit avant l'homme", Noam Shomsky dénonce cette société néo-libérale: «.. une société hypocrite, qui ne produit que des consommateurs et des centres commerciaux, .. principale ennemie d'une démocratie participative».

Des jeunes consommateurs sans conscience, sans emploi, sans repères. Quelles valeurs transmettront ils à la prochaine génération? La responsabilité des élus est évidente, celle des citoyens eux même ne l'est pas moins. D'autres observateurs éclairés (intellectuels, enseignants) appellent depuis longtemps à une mobilisation au bureau, à l'école, dans les administrations ... Et désigne le rôle de l'école comme primordial, où la sensibilisation à la citoyenneté devrait avoir une place de premier plan.

«C'est dans les écoles nationales que l'enfant doit sucer le lait républicain. La République est une et indivisible. L'instruction publique doit aussi se rapporter a ce centre d'unité.»: 12 décembre 1793 (22 frimaire an II) Discours de Danton à la Convention.

L'enjeu n'est pas de promouvoir un parti de gauche, de droite ou du centre, ni aucun gouvernement, mais simplement de préserver la démocratie, en allant voter.

Reste que même avec une faible participation, la position du nouveau gouvernement paraît être confortable au deuxième tour de ces élections, en emportant une large majorité (440 sièges en prévision).

Il sera donc libre d'agir et sa révolution promise, en marche ou en courant, devra s'efforcer d'inverser la tendance. Et déjouer les pronostics d'une démolition espérée par les extrémistes, qui n'ont que faire des Danton et autres Desmoulins, premiers députés de la nation, apprentis des Lumières qui avaient pour maîtres Voltaire et Rousseau!
Christophe Montoriol  -  12/06/2017
Améliorer l'ordinaire
Je suis apprenti ou en contrat Pro, est-ce que j'ai le droit au Rsa ?
L'apprentissage est un moyen commode de financer ses études tout en s'initiant à l'environnement professionnel. Mais le salaire n'est pas très élevé et nombreux sont ceux qui ont besoin de compléments pour payer le loyer, les transports, la nourriture et les sorties. On a pas tous la chance d'avoir des parents qui nous aident, mais heureusement il existe de nombreuses pistes pour tenter d'améliorer l'ordinaire.

Quelles sont les aides auxquelles on a droit quand on est apprenti ?

  • Les bourses : elles sont accessibles mais réservées aux apprentis en CAP ou en classe préparatoire à l'apprentissage
  • Des aides européennes : programmes européens qui permettent de partir en stage dans une entreprise ou dans un établissement de formation en Europe (LEONARDO, ERASMUS ou EURODYSSEE)

  • Le CROUS ou le CNOUS qui a pour vocation de faciliter la vie des étudiants dans de nombreux domaines : restauration, logement, bourses, action sociale et culturelle..
  • Des aides régionales qui permettent selon les régions de payer moins cher les transports, le permis de conduire, les loisirs.


  • Mais il existe également une aide moins connue des apprentis : le revenu de solidarité (RSA) jeune actif. Pour en bénéficier, il faut comme toujours remplir un certains nombres de conditions. Notamment avoir déjà travaillé pendant deux ans avant d'y prétendre. Hélas, si vous êtes apprenti en première ou deuxième année, ça ne marchera pas :(

    Mais si vous entrez en troisième année, n'hésitez pas.
    Nous avons fait une simulation sur le site de la CAF qui gère l'attribution de cette allocation et l'apport est significatif.

    Dans notre test nous nous présentons comme un jeune de 21 ans qui vit seul, sans enfant, en activité salariée (l'apprentissage est une activité salariée). Puis nous déclarons avoir exercé une activité professionnelle d’au moins 24 mois à temps plein (soit 3214 heures) durant les deux dernières années.

    Comme nous sommes sensé être un apprenti de troisième année, nous avons donc donc derrière nous deux ans d'apprentissage salarié.

    Enfin le simulateur nous demande quels sont les revenus que nous avons perçus pendant les trois derniers mois. Un apprenti de 21 ans en troisième année perçoit normalement 58% du SMIC, soit 760 €.

    Donc le total pour les trois derniers mois représente 2 280 €.

    Résultat, le simulateur annonce que nous pouvons prétendre à un montant mensuel de Rsa estimé à 145 €.

    Dommage de ne pas en profiter..
    CM  -  06/06/2017
    L'apprentissage selon Macron
    Les réformes promises par le nouveau président pourraient elles changer la donne?
    Ministre de l'économie du gouvernement Hollande, Emmanuel Macron annonçait déjà son programme pour réformer l'apprentissage.

    Il déclarait lors d'une visite dans un CFA en janvier 2016: « avec un CAP vous pouvez coiffer à domicile ou en maison de retraite, mais pas ouvrir un salon. Le but de cette réforme est de pouvoir le faire », et il ajoutait :« ...est-ce que je dois vous interdire d'ouvrir un salon parce que vous n'avez pas un diplôme en comptabilité, j'estime que non. Il ne faut pas interdire aux jeunes d'être entrepreneurs d'eux-mêmes ».

    Une déclaration qui suscitait l'enthousiasme des jeunes, mais l'inquiétude chez les plus vieux, déjà installés, et qui redoutent un accroissement de la concurrence. Réponse du ministre : « Vous savez, c'est bien la concurrence. On est dans un pays où il y a de plus en plus de monde ». Ce langage libéré, certains diront libéral, à conduit de nombreux jeunes à placer un bulletin Macron dans l'urne aux élections présidentielles et ont largement contribué à sa victoire.

    Élu aujourd'hui avec plus de 60% de voix, le nouveau président devra cependant trouver une majorité à l'assemblée nationale pour gouverner et mettre en oeuvre son programme. Le mouvement qui l'a porté, "en Marche", qui devient un parti: "La République en Marche", ne compte aucun député! Et pour cause, il n'existe que depuis quelques mois!

    C'est le nouveau pari politique du jeune président qui n'en a encore perdu aucun:)

    1,5 millions d’apprentis allemands, 800 000 en Angleterre, 400 000 en France. Le taux de chômage des jeunes est de 8% outre-Rhin, contre 24% dans l’hexagone. Hazard ou conséquence ?

    Le programme d'Emmanuel Macron se fonde sur un principe assez clair:
    « Renforcer l’apprentissage, c’est d’abord en faciliter l’accès : nous nous engageons à rendre l’apprentissage plus simple et lisible pour les entreprises. Renforcer l’apprentissage, c’est ensuite le rendre plus efficace : nous ferons de l’alternance le cœur de l’enseignement professionnel et la voie d’accès privilégiée aux emplois de qualification moyenne. »

    Un programme ambitieux auquel s'ajoutent des dispositions inédites et courageuses pour l'éducation nationale; Comme limiter à 12 le nombre d’élèves par enseignant dans les classes de CP et de CE1 en zone prioritaire, pour lutter contre l’échec scolaire et les inégalités.;

    Le nouveau président français veut dynamiser l'Europe, briser tabous et préjugés, simplifier et réformer. On veut le croire :)

    L'espoir est grand qu'il y parvienne pourvu qu'il ait sa majorité à l'assemblée!
    Christophe Montoriol   -  07/05/2017
    Un petit billet pour améliorer l'ordinaire
    Le cadeau d'adieu de françois Hollande aux apprentis
    Une prime de 335 euros,

    Le geste est significatif, il marque la volonté du gouvernement sortant de considérer les difficultés des jeunes en apprentissage, dont le salaire est minimum et l'effort constant.

    En effet un apprenti de dix huit ans en première année perçoit un salaire de 600 euros, qui lui permet tout juste de survivre si il n'a pas la chance d'être soutenu par sa famille.
    Pour pouvoir en bénéficier la date de début d’exécution de contrat doit se situer entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017.

    L'aide est versée une seule fois à l’apprenti. par virement bancaire. Elle est cumulable avec toutes les autres aides, y compris les prestations sociales.

    Comment en bénéficier ?

    Chaque apprenti doit recevoir un courrier officiel de l'administration qui lui indiquera la procédure à suivre - en deux étapes - pour bénéficier de cette aide.

    A quel moment ce courrier sera t'il envoyé aux apprentis? Pour les contrats ayant commencé entre le 1er juin 2016 et le 31 décembre 2016 : les courriers officiels sont envoyés au cours du mois d'avril 2017. Et pour les contrats ayant commencé entre le 1er janvier 2017 et le 31 mai 2017 : les courriers sont envoyés au cours du mois de juin 2017.

    Vous pouvez accéder à toutes les infos utiles sur le site officiel du gouvernement, dont vous trouverez le lien à la fin de cet article.
    Christophe Montoriol   -  08/03/2017
    L'oeuvre folle des pâtissiers français
    Coupe du Monde de Pâtisserie
    Tous les deux ans se tient l'événement réfèrent de l'art pâtissier dans le monde : la Coupe du Monde de la Pâtisserie.

    Au terme de cinquante sélections nationales et quatre sélections continentales en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique Latine, 22 équipes composées des talents les plus prometteurs du moment se sont réunis à Lyon en janvier pour une finale d'exception.

    Un souffle nouveau dans cette édition 2017, trois nouvelles nations ont participé pour la première fois : l’Indonésie, l’Inde et le Chili.

    Un championnat plus que jamais sous le sceau de la finesse et de la précision technique, nécessaires à la réalisation de ces véritables œuvres d'art éphémères.

    La France remporte l'épreuve grâce à Etienne LEROY, Bastien GIRARD et Jean-Thomas SCHNEIDER qui signe une œuvre magistrale très rock. Suivi par une équipe japonaise: Takahiro KOMAI, Yoshiaki UEZAKI et Takao YAMAMOTO et enfin les suisses (grands spécialistes du chocolat) : Cédric PILLOUD, Jorge CARDOSO et Jean-Baptiste JOLLIET.

    Lire l'interview des vainqueurs en cliquant sur le lien suivant.
    xofribas  -  30/01/2017
    Une web-série qui aide à comprendre les maths
    Qui a dit que les maths sont complexes? SIMPLEX montre des solutions !
    SIMPLEX est une web-série d’animation et un jeu destinés aux ados. Elle nous fait suivre les aventures de quatre jeunes : Ines, Marion, Tom et Julien.

    Face à eux, un petit malin matheu s’est mis en tête de les aider et de leur démontrer comment le raisonnement mathématique peut aider dans la vie de tous les jours.

    Chaque épisode de la série (10X4mn) est dédié à un théorème mathématique.

    Il prend la forme d’une difficulté concrète, réaliste, connectée au quotidien.
    Pour faire évoluer la problématique, les quatre adolescents doivent solliciter leur logique, leur connaissance générale et grâce à la pédagogie du bienveillant Evariste, ...trouver la solution mathématique.

    A l’inverse d’une approche scolaire, qui emmène les adolescents dans l’univers des maths, Simplex amène les maths dans le monde des adolescents.
    CM  -  29/09/2016

     Lire la suite des articles

    ------------------ annonces Google ----------------
    ...

    Le CFA qui bouge

    CFA Régional Agricole Public en PACA

    Antibes Cedex(06)

    Forum de l'apprenti

    La dernière question: "Salaire Master après LP Public"

    Bonjour tout le monde, J'ai signé mi-septembre mon nouveau contrat d'apprentissage pour 2 ans de master (dans le public toujours mais pas la même " ..

    ...

    T U B E    S E L E C T I O N

    MOOC Apprentissage

    Emincez vos légumes comme un chef étoilé, fileter une sole, une réduction d'échalotes… ça s'apprend ! MOOC en cuisine..

    Anti-thèse

    Papier polluant, idée préconçue? Clip décalé sur l'enveloppe papier polluante, et son opposition systématique au courrier électronique, présenté, à l'inverse, comme écologique.

    La mécanique humaine

    Alexandre, jeune ingénieur en apprentissage chez EUROS au sein du service du développement des produits bio mécaniques [Mon Métier A-Venir]

    Métiers du bâtiment

    L'artisanat dans le bâtiment, c'est plus de 30 métiers différents, près d'un million d'emplois partout en France, dont 100 000 nouveaux chaque année.